Formations

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville

LE CGS. LES RAISONS D’UNE CREATION.

Le gouvernement Algérien, suite au séisme de Chlef du 10 octobre 1980 a pris conscience du risque lié à des catastrophes futures identiques dans d’autres régions du pays. 

Il décida, en conséquence, un certain nombre de mesures préventives dont la principale est la création du Centre National de Recherche Appliquée en Génie Parasismique (C.G.S.) qui doit servir de pôle de référence et de pivot autour duquel doivent s’organiser les activités multiformes de réduction du risque sismique au niveau national, avec un certain rayonnement régional arabe.

Le Centre National de Recherche Appliquée en Génie Parasismique (CGS) a été ainsi créé (Décret 85-71 du 13 avril 1985, modifié et complété par le décret 86-212 du 19 août 1986). Ce centre est devenu opérationnel en janvier 1987 sous la tutelle du Ministère de l’Habitat, chargé de la construction avec pour missions :

- de développer la recherche dans les différents domaines du génie parasismique,

- d’entreprendre des études de réduction du risque sismique (Aléa, Microzonage, Vulnérabilité, Evaluation de risque etc…)

- de contribuer à l’amélioration de la réglementation technique et en particulier la réglementation parasismique,

- de former et d’informer les cadres techniques nationaux sur la pratique du génie parasismique et de la réduction du risque sismique.


LES MISSIONS DU C.G.S.

L’approche visant à réduire le risque sismique s’articule autour des actions suivantes:

  • Recherche en vue de mieux connaître le mouvement sismique, le comportement des structures et l’interaction sol-structures afin de formuler et d’améliorer la réglementation technique de la construction.
  • Formation de cadres techniques et diffusion de l’information pour faire passer dans la pratique les résultats de la recherche.
  • Application stricte de la réglementation technique de la construction.
  • Planification appropriée de l’utilisation de l’espace.
  • Préparation des services de la protection civile (Plans d’urgence, moyens d’intervention) et corps spécialisés dans l’intervention et la réhabilitation.

Le CGS intervient dans les quatre premiers types d’action.

La mission globale est de contribuer à une réduction appréciable du risque sismique en Algérie à travers des activités de :

  • Recherche
  • Etudes spécialisées
  • Formation
  • Information